Grand mur d'expression comme on les aime !  

Au fond de tes bouteilles à toi, y'a quoi ?

Si tu as quelque chose à (re)dire, ça m'intéresse !

Coups de gueule acceptés !

1ère étape !

Je m'installe derrière mon ordi pour lire vos lettres.
Amour, Humour, Conseils, Nouvelles pistes...
Je prends tout.
 

( la clé c'est celle de la boite aux lettre imaginaire ok ? )

2ème étape !

Je suis actuellement à Paris

Je peux bouger facilement sur Bordeaux, Nantes, Lille, Honfleur, Limoges, Toulouse, Marseille.
Et ailleurs..?
car l'art et vos âmes n'ont pas de limite ! 

3ème étape !

AUTORISATION D'afficher depuis le 1er janvier 2018

"J'explore le site. Je fouille. Je creuse. C'est savoureux, troublant, véritable. Une pépite ! Comme si la petite fille aux allumettes n'avait plus froid. " M. un inconnu

"Belle découverte, belle harmonie, 

 

En parcourant ces pages je n'ai eu de cesse de penser à cette phrase de Lao Tseu : 

 

"Un voyage de mille lieues commence toujours par un premier pas". 

(Chapitre 67, Tao To King)  

 

La voie de la vertu est ancrée dans tes pas. Mots visibles. 

Avec l'amitié la plus sincère qui soit. " P.A

Très sympa, cela faisait longtemps que je ne m'étais pas baladé et cela s'enrichit et se clarifie moults... Beaucoup d'élégantes irrévérences qui claquent et sonnent bien, de l'humour et de la joie (autorisation d'afficher depuis le...:))) Ça pulse de vie et d'énergie positive ! Bravo !
Vive Cléa ! H.

"Je suis auteur alors évidement, ça me touche particulièrement. Honnêtement j'aime beaucoup. Je ne saurais véritablement t'expliquer pourquoi. Mais les images, petits instants d'histoires liées, fables légères et mystérieuses... j'adore! et dans tes textes il y a quelque chose, vraiment, comme la main céleste de certains romantiques, ou parfois même on retrouve la sensualité des proses de Mallarmé. Une écriture instantanée et véritable. " C.

"Je viens de lire ton texte que je trouve beau et inspirant., car tu sais comment décrire la réalité des sentiments qui parle à tous.

Je les vois de la où
 je suis assise, dans ce bureau épuré au premier étage d’une grande maison de personnes âgées d'un certain âge, 
Mais surtout d’un âge certain. Ils déambulent difficilement sur leurs deux pieds ou à fauteuils dans ces longs couloirs sombrent qui sentent l’hôpital. (...) Il ne faut pas oublier que ce sont des êtres-humains aussi riche qu'une bibliothèque. C’est pourquoi, quand j’engage la discussion, j’ai l’impression de voyage dans le temps et d’être spectatrice de leur vie. Une vraie chance. 
Pas besoin de faire des machines à remonter le temps puisque seule l’imagination et un bon narrateur suffisent. 

Avec l’approche du repas et des nombreux aller-relour, je m’échappe dans cette parenthèse silencieuse, qui me permet de laisser ma première empreinte dans « bavarde comme un image », ce qui est tout moi.
Et aussi, montrer mon quotidien éphémère, dans la peau d’une stagiaire de fin d’études, cherchant une place et non une case. 
Surtout, chercher sans cesse le plaisir et l’envie de se réveiller le matin avec le sourire et parfois rêver d’un futur incertain qui deviendra un jour certain." C.

© 2018 par Cléa Mosaïque