L'amour est dans le bac !

Dernière mise à jour : 21 juil. 2020


De quoi on parle ?

D'une envie de faire et de s'inscrire dans le cycle

Cultiver son jardin, c'est vieux comme le monde et d'actualité !

Au pire, je presse des citrons pour la beauté du zest

"Le plus petit effort pour le plus grand changement"


"À la campagne y'a toujours des trucs à faire" dit la chanson, mais en banlieue avec jardin aussi, tu peux me croire ! Bof ?! Je t'invite à mieux regarder encore alors. Oui, observe autour de toi. Chez toi. Tu vois déjà tout ce que tu améliores pour te rendre la vie plus saine et cultiver le goût de faire ? Alors c'est génial, sois fier.e de toi et continue ! Et puis l'effet papillon, t'y penses ? Petite chose grande conséquence ! On ne vient pas tous du même bout de béton ou lopin de terre mais essayer, se laisser surprendre, se renseigner, approfondir, partager et transmettre, c'est à la porter de chacun.e !

"On est tous le ou la capitaine de quelqu'un, et surtout de soi-même" (ça c'est cadeau)


Bref, pour moi c'est clair, ça vaut le coup de mettre les mains à la pâte !



« Quand je me plante, je pousse !»

Michelle Guez, formatrice en CNV



Dans mon petit jardin de banlieue pénarde, j'ai observé le soleil à des heures différentes. Y'avait pas 50 endroits où on pouvait construire ce bac. Je le voulais surélevé car trop mauvais pour le dos de se baisser constamment. J'ai d'abord pris un malin plaisir à passer ma commande chez Kokopelli pour m'armer et faire mes premiers semis. Radis, courges, carottes, pommes de terre, blettes, coriandre, basilic, bourrache, soucis/calendula : présent.e.s !


Le tuto qu'on a suivi (pas) à la lettre

Au coeur du chantier

(Faire défiler les images)

Coup de pouce au cycle éternel



Maintenant, y'a plus qu'à planter pour que tout pousse et se transforme !

Le bac n'est pas fixé au sol mais risque de vivre de belles années chez nous, de recevoir beaucoup d'amour : sacré veinard !

Pour les herbes en trop, champignons, épluchures, y'a tout un tas de recettes pour les réutiliser au max avant de prendre la direction COMPOSTEUR pour un nouveau cycle éternel : c'est pas beau ça ?!



"La connexion à la nature n'est pas accidentelle, elle nécessite que le groupe la mette en priorité et valorise son expérience à travers des pratiques quotidiennes...où l'art d'observer atteint un niveau d'excellence." Norbert Fond, permaculteur et formateur


Contre-pieds/ Coup de gueule d'une colibri intéressant qui exprime son ras le bol des petits gestes !




À ma petite échelle, j'essaye de ne pas filtrer les détails, malgré les ondes wifi.

À mon échelle, je ne prêche pas de paroisse, au mieux je récolte des savoirs-faire auprès de personnes de mon entourage pour expérimenter moi-même. Merci à Guillaume du Moulin de Bray-Et-Lû, pour tes précieux conseils.


Se fondre dans le décor, dans un idéal d'abondance, de transcendance - et non de vie éternelle - plutôt que de consommation à obsolescence programmée : voilà ce dont je rêve, à tous les niveaux de ma vie. Excitant et pas facile mais chaque pierre, ici et maintenant, s'harmonisent.



Et toi, tu rêves de quoi ?<