top of page

Petit portrait de Claire Sibille • #Santé et corps au naturel

Dernière mise à jour : 22 août 2023

J'ai échangé très vite avec Claire par mail lors de ma mission en maison d'éditions. J'ai tout de suite remarqué son franc parler, sa finesse, une femme authentique comme il est rare d'en croiser qui incarne pour moi ce qu'on entend par "santé intégrative". J'ai d'abord lu son livre "le jeûne, une thérapie des émotions" comme un bonbon réconfortant qui donne envie de se lancer. Je termine son roman "Inventaires" et vous en dit quelques mots en fin d'article. Le caractère pluriel est présent de manière singulière chez Claire car elle conjugue plusieurs vies, plusieurs activités d'écrivaine, à la fois de poésie, de blog, d'ouvrage de santé et de romans, mais aussi de militante écoféministe. Elle a ainsi collaboré à deux recueils collectifs qui reflètent son engagement pour les femmes et la nature :

Protégeons le vivant (2023), au profit d’Animal Cross.

Loin du cœur (2021), au profit de Solidarité femmes 3619.


Claire est une de ces mères veilleuses occupée mais présente qu'il me fait beaucoup de bien de connaitre. PS : si vous lisez ses livres, échangeons dessus avec plaisir !






Pour entendre la voix de Claire avec une version inédite qui complète ses mots,

ouvre tes oreilles et le coeur...



Qu’est-ce qui t'émeut et te meut ?

La créativité, l’empathie, la nature, mes proches (humains, animaux, végétaux, minéraux… morts et vivants).


Qu'est-ce qui est au centre de ta vie aujourd'hui ?

Soutien à mes proches et à la nature, écriture, ma profession. Et rester en forme pour tout ça.


Comment prends-tu soin de toi ? C'est quoi tes ingrédients ?

Le jeûne, l’expression émotionnelle et la créativité, une certaine approche de la psychothérapie, la nature. La marche qui a été et reste essentielle (j’ai fait le pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle en voyage de noces) mais il faut que je m’y remette car elle a un peu disparu ces deux dernières années.


C’est quoi ton premier souvenir autour de la thématique { Santé et corps au naturel} ?

L’écriture de mon journal intime qui m’a aidé à survivre à l’adolescence.


Une rencontre marquante qui fait que tu es là aujourd’hui ?

Tellement ! En vrac : mes parents, car j’habite aujourd’hui un petit bijou dans la Nature qu’ils ont découvert en 1980 et ils m’ont nourri de plein de ressources créatives et de valeurs (ils ont fait partie des 100 premiers adhérents écolos en France…). Mon homme, qui m’a tiré d’un sac de noeuds pas possible et a toujours cru en moi. Mes enfants qui sont venus me chercher depuis le bout du monde (je sais on pense que c’est dans l’autre sens, mais non !). Mes ami(e)s, une de mes psys, qui a enfin pu me permettre de guérir de mes traumatismes. Des tas de formateurs qui ont tendance à tous se mélanger et que j’ai eu aussi beaucoup de plaisir à quitter… Mes animaux qui m’ont fait beaucoup bosser sur moi-même, en particulier sur l’empathie, le deuil, la communication avec ce qui semble différent, mes éditeurs, mes lectrices et lecteurs… Bon j’arrête là.



Qu'est-ce que tu aimes raconter de tes projets d'écriture et d'accompagnement ?


Écrire et Créer, pour changer le présent et construire l’avenir, pour soi-même et pour la société. Écrire est pour moi une occasion d’auto-création permanente. Non seulement cela permet de guérir et de tourner les pages, mais aussi de communiquer, partager, explorer des univers inconnus (dans la fiction), s’autoriser des aventures et des transgressions. Un rêve éveillé ! Et je pense aussi que la littérature est une des manières efficaces de changer le monde.

Nourrir l’imagination et l’empathie, en particulier par le contact avec la nature, en comprenant qu’il n’y a pas la nature d’un côté et nous de l’autre, mais que nous sommes la Nature qui souffre, se rebelle trop peu, mais aussi est une ressource permanente de beauté, de vitalité, une explosion (mosaïque !) de créativité.

Accueillir les émotions et les utiliser pour se transformer et transformer le monde, mais aussi accueillir l’autre dans sa différence et transformer les liens de la violence et la peur vers la solidarité et la joie partagée.

Prendre soin naturellement de son corps et de son âme, ces dons précieux de la Nature. Mais aussi prendre soin les uns des autres, à commencer par les autres les plus proches.




La minute révolte, c'est à quel(s) sujet(s) pour toi ?

Ce qui me révolte le plus c’est l’attitude des gens qui nous gouvernent, leur déni de réalité, leur double discours permanent et les conséquences que cela a pour la planète et l’humanité. Par exemple notre président qui fait de grands discours écolos et soutient par ailleurs la pêche industrielle mortifère et les ultra-riches prédateurs de la Nature. Et toujours dans le déni, les violences envers les femmes (féminicides, viols) et les enfants, qui n’arrêtent pas dans notre pays « civilisé ».



Quels sont tes apprentissages personnels à travers tes projets ?

Joie : créativité continue, imagination et empathie. Difficulté : dispersion, trop de projets, rencontres à aboutir… mais surtout trop de contraintes liées au quotidien que j’espère arriver à diminuer… un jour. Impatience : Que mon écriture me permette de moins travailler en tant que psy, même si j’adore mon métier.



Qu’est-ce que t'évoque l’image de la mosaïque ?

Ce qu’elle m’évoque en premier c’est ma famille, que nous appelons depuis le début “la famille Mosaïc” car multicolore. Mais aussi ce que devrait devenir l’humanité. Car la mosaïque est une construction artistique, donc créative, qui intègre la complexité, donc très en lien avec les défis d’aujourd’hui. Mais aussi : si elle se casse, on peut la refaire autrement, comme l’image du bol chinois fêlé puis recollé, symbole de la résilience.



Pour suivre les projets de Claire et te délecter de ses mots, c'est par ici :


Blog : Écrire pour tourner la page…. : www.clairesibille.fr




Quelques mots de Cléa sur le livre "Inventaires" de Claire Sibille

« Le voyage proposé dans ce livre est une plongée au coeur de la vie des gens. Il s’organise en chemins, strates, s’immisce dans les détails des quotidiens pour donner à sentir leurs saveurs et reliefs, avec un jeu précautionneux qui nous emmène par petites touches dans les couloirs du temps. Faut s’y accrocher, ou lâcher prise. Je suis sensible à cette audace d’aller fouiller dans la tête des personnages adultes pour faire vivre leurs pensées, leurs lignées et leurs mondes imaginaires. Globalement, il y a ce qu’il faut de rentre-dedans, de fourmillement. Ce roman reflète la vie, la mort aussi, et tout ce qu’il y a entre les deux. Alors tout d’abord merci de ne pas dérouler une histoire sage et prévisible, qui donne à approfondir, avec des touches de psychologie pour chaque personnage.

Le rythme découpé par les inventaires est particulier. Je vois chaque inventaire comme une tranche de vie, un tableau, que l’on goûte et dans lequel on s’engouffre. Je prends ce parti pris pour un éloge à la sobriété, au mystère des comparaisons, un pied de nez aux phrases longues inutiles, ce qui permet à mon esprit de compiler les images et les ressentis à mesure que les pages courtes défilent, sans se heurter pour autant, créant ce qu’il faut de respirations.

L’écriture de Claire Sibille, fidèle à son entièreté pleine d’humour et d’engagement, s’adresse à votre esprit en profondeur mais ne met personne sur le côté pour autant. Elle donne à relier des tranches de vies morcelées, rapiécées, comme on est très nombreux à en vivre. Un roman d’humanités, qui aborde les vrais sujets, avec et sans masque, en honorant leurs complexités plutôt que de vouloir les solutionner.

Merci pour ce roman puissant ! »



 



Tu as aimé ce petit portrait ?

Invite des personnes de ton réseau à s'inscrire simplement à la Lettre d'Amour de Cléa pour recevoir le mot de passe qui donne accès à toutes les pépites !



Echangeons ? Tu peux proposer ton projet à caractère pluriel et singulier pour qu'il rejoigne mes sacoches à pépites, sur la thématique qui te fait écho aujourd'hui !



Comments


bottom of page