• Cléa Mosaïque

CF Une Vie


{ Pièce de théâtre } Une Vie de Pascal Rambert, avec Podalydès of course !

De quoi on parle ?

D'une pièce éblouissante dans le sens premier.

La comédie française, la petite salle

Thème muse/artiste et d'un fou à lier, si j'ai bien compris..

{ Cléa la spectatrice }

A chaud.

Justement de la chaleur, au milieu de cette boite lumineuse qui tantôt t'enveloppe tantôt t'envoie sa blancheur au visage. Une robe incandescente parfaitement cliché, sans oser rien en redire. Un procès, un défilé de figures; celle de la mère, veuve par l'absence et femme éternelle, en noir. Celle du frère rejeté, criant sa haine à la face du banquet, accueilli à moitié par l'Église comme seul refuge. Un jeune adolescent qui brandit avec calme les quelques consignes d'un enfant lucide aux yeux brillants qui reste le même. Il les rappelle juste; petit drapeau d'un jeu face aux visages adultes et gris. Le journaliste prend des notes, se mélange dans ses questions et se fait couper la parole, rabattre le caquet quand le rationnel n'est pas à la hauteur de la nuance de l'artiste. Ils en prennent pour leur grade, en filigrane. Des mots, beaucoup, qui s'articulent et se dictent au fil de la philosophie et du non-sens ambiant du monde. La muse, la réalité douloureuse, le temps et l'artiste se laissent envahir autant qu'ils se combattent à coup de pinceaux, de fleurs, de reins et de lame tranchante qui forment des corps et des visages immenses.

Elle aura dit non pour faire quelque chose de sa vie. Il l'aura épuisé. Envouté. Un jour mâle, un autre femelle. Une vie. Ils se précipiteront tous pour critiquer, l'ensemble et les moindres détails. Est-ce qu’on lâche un bout de pantalon pour qu'ils fassent leur travail ?

Le silence n'a de place qu'à la fin, quand la lumière apaise l'aveuglement et que les morts pas tout à fait morts, rentrent chez eux.

Un éloge à la vie ? Une mise en garde contre le temps qui ronge ? Un hymne à la simplicité parfaite d'une abeille ? Une tablée peu appétissante d'êtres indécis qui s’inventent et qui s’accrochent aux douleurs, et au milieu un incompris soutenu qui joue comme un enfant dans des espaces vides. Il "se propose de vivre". En décalage puisque ce beau monde qui se pare de tant de visages traversant les siècles, est sur écoute. Des micros et des voix. Est-ce que tout cela dérange ?

#Comme une didascalie : Dans le souffle suspendu, et quelques rires de la salle, les têtes blanches se mêlent avec distance aux brunes. Un homme typé, un seul. Le vin rouge, du même que les strapontins. La Comédie Française dans les rondeurs calmes d'un vendredi soir.

Une Vie de Pascal Rambert

Vers une critique plus officielle

*

“ La prochaine fois, tu viens ?! “ Cléa Mosaïque

*


© 2020 par Cléa Mosaïque