• Cléa Mosaïque

Corps Constellaires & Cie Lamento


{ Danse } Une création de danse contemporaine #contact #expérience

De quoi on parle ?

D'une création de danse contact avec Sylvère Lamotte.

22 amateurs de 25 à 70 ans.

En coulisse, une ambiance de folie, profonde, humaine. Sur scène, comme des tableaux avec le juste poids des vécus.

La MPAA

© Frédéric Salles

Le début de l'histoire Jeudi 21 décembre : audition avec Sylvère et Jérémy Parmi les 70 présents, moi ! Ils vont choisir le groupe de l'atelier de création qui durera de janvier à mai, à la MPAA.

Mardi 3 janvier : nouveau mail de la MPAA ! Je suis sélectionnée pour participer à la création " Corps Constellaires"

80h de danse. #contact #tension0 #écriture #improvisation #duo #ensemble

Restitutions publiques les 19 et 20 mai 2018 lors des journées denses de la danse !

SOLD OUT les deux soirs, soit plus de 600 personnes.

*

Nouvelles dates Les Corps Constellaires reviennent le samedi 24 novembre à 19h30, Halle Pajol 75018 Paris ! Merci à ceux et celles qui sont venu !

Le vendredi 1er février 2019 à la MPAA aux côté de Ruines ; prends ta place !

La suite, est en cours de discussion... 2019 est encore longue

Note d'intention

Par couches successives le corps apprend et mûri à travers les âges. À la base de ce projet transgénérationnel le corps de l'autre est à envisager comme un miroir reflétant aussi bien nos histoires passées que nos pressentiments. Issu d'une rencontre entre des corps et vécus différents, Corps Constellaires réunira une vingtaine de personnes autour d'une composition sensible faite de nos blessures et nos victoires. Cette constellation intergénérationnelle comme autant de façon de créer un espace de résonance sensible.

Sylvère Lamotte

Extraits de mon journal de bord

Quelques mots de (mes) coulisses .

{Première session}

Un groupe d'inconnus, aux têtes un peu familières. Juste de l'audition. Un sourire, contente d'être là. En timidité, corps assumés. À nous 22, on va de 24 à 72 ans. Je ne le remarque pas tout de suite. Sylvère l'a voulu, c'est évident. Danse contact, musique omniprésente. Beaucoup d'exercices au sol, en groupe, on se touche, on se soulève. Depuis 21h30, j'ai mal au crâne. C'est comme l'oeil droit qui gesticule à l'intérieur. Je sens pourtant mes deux pieds bien ancrés.

{Deuxième session}

Je ne lui ai pas encore demandé si je pouvais filmer, juste nos pieds, comme ça, je trouve ça beau. Ils ripent le sol couleur goudron plastique. Les accidents sont encore là, il dit qu'on va s'en servir la prochaine fois. Tension 0, tension moyenne, tension forte. Okay, pas évident mais le jeu est intéressant ! Les gros gabarits en début de séance, des hommes, que je laisse à d'autres pour danser un peu avec tout le monde. On fait connaissance sans trop de mot. Pas besoin. J'ai gouté au duo, comme chacun. Une super nana qui danse depuis longtemps, et je ne suis pas à la ramasse. Son sourire a salué mes gestes. Sans le remarquer pleinement, l'instinct se fluidifie et les couches dont il parle, je les sens. 22h30, dans le métro, j'ai la pêche. Jambes fluides, bas du dos douloureux. Plus de fièvre.

{Troisième session}

Je déborde, je suis canalisée et je n'ai mal nulle part. Chaque geste se pèse et s'enchaine. Fluide. Séance sur les duos, on improvise du feu de dieu avec Carla. La musique plus rythmée que d'habitude nous emmène ailleurs. On joue avec des mouvements comme avec la résistance d'un fil de fer un peu mou et inconnu. La dernière phase de séance est le début d'une écriture en duo. " Je ne suis pas à l'aise du tout ". Je sors de là énervée et gênée comme pas possible. Je me calme avec le mou du sol entre les bétons. Il ne neige jamais à Paris, sauf ce soir là.

{Quatrième et cinquième session}

L'écriture c'est finalement précis. Dur et les décalages sont nombreux. Comme dit Sylvère, c'est beau les pieds, surtout quand ils hésitent. Jérémy, son acolyte, dira quand même que les "polypopèyes" sont interdits ! (mouvement de pieds qui bafouillent sur le sol pour se rattraper). Mémo-technique imprimé. Pieds assurés.

{Dernières sessions}

À mes côtés et dans l'espace, j'observe avec amour et bienveillance un groupe de presque inconnus aux vécus différents et qui ont transpercé leurs corps, entre nos peaux collées et éloignées. Il n'y a rien de compliqué dans ce que je vois, là, rien d'inaccessible, enfermant, ou caressant. On a le droit. Privilégiés ?! On est juste présents, là et partout. (...)

Coulisses de répétitions " Corps Constellaires "

Plus de photos et paroles de danseurs !

" Que je sois prise ou pas, c'était ça que j'étais venue dire" Emérance, danseuse de Corps Constellaires

Coulisses du shooting " Corps Constellaires "

* L'île *

« C’était notre île.

Nous n’avons pas essayé d’en toucher les bordures. L’estran ouvrait les espaces.

L’air coulait dans la pierre, le soleil de son sommet.

Nous respirions dedans et à travers.

Nous étions l’île. » Gaëlle Astier-Perret, photographe.

Photographe : Gaëlle Astier Perret

Chorégraphe : Sylvère Lamotte

Interprètes : France Attigui, Jacqueline Cussoneau, Marine Da Costa, Émerance Dubas, Cédric Fabre,

Philippe Forestier, Laura Gary, Hervé Guinet, Daniel Hortelano Sanchez,

Coline J, Antonis Lagarias, Nicolas Lheureux, Jean Max Mayer, Alexandre Pappalardo,

Carla Ribay, Barbara Sabella, Frédéric Salles, Alexis Taillant, Camille Ulrich, Mathieu Weiler, Sophie Zafari.

{ Bientôt la captation vidéo du spectacle }

Oui mais...

Est-ce qu'on raconte du spectacle vivant aux absents ?

Corps Constellaires & Cie Lamento

Merci à la MPAA !

Toutes les actus de la compagnie Lamento

*

“ La prochaine fois, tu viens ?! “

Cléa Mosaïque

*


0 vue

© 2020 par Cléa Mosaïque